Tottenham : Pourquoi les joueurs ont lâché Mourinho ?

Article : Tottenham : Pourquoi les joueurs ont lâché Mourinho ?
Crédit:
21 mars 2021

Tottenham : Pourquoi les joueurs ont lâché Mourinho ?

Difficile de dire le contraire quand on les a vus jouer. À Zagreb, les Spurs ont lâché leur entraîneur. Un geste déloyal qu’on ne justifie pas, surtout quand on sait que cette année Mourinho a joué la carte de l’apaisement. Alors pourquoi ?

Une tactique défensive ?

Les journalistes disaient qu’aux entraînements, ils travaillent juste les phases défensives : un gros mensonge comme d’habitude. Un extrait de l’article Le vestiaire de Tottenham n’en peut plus de José Mourinho (footmercato.net) :

« Une source proche du club anglais a confié à The Athletic : «tout a changé, même l’entraînement est maintenant tellement défensif. Il n’y a pas de plan pour faire avancer le ballon. Le plan est de défendre, de lancer le ballon sur Harry Kane et Heung-min Son. C’est tout.» »

Une fourberie tortueuse qui trouve son illustration dans le nombre 100 et plus, des buts inscrits cette saison par l’équipe du Special One. Oui Mourinho dit bien à ses joueurs d’attaquer et ils font le contraire. Pourquoi ? C’est la question qu’on se pose…

« Avant le match, j’ai dit aux joueurs de jouer pour gagner.», a déclaré José Mourinho. Et il ajoute : « J’ai dit aux joueurs de refuser le sentiment que si nous faisions match nul, ou si nous perdions 1-0 ou 2-1, ce n’est pas grave. J’ai dit aux joueurs de ne pas aller dans cette direction, de jouer le match pour être dominateurs, de jouer le match pour le gagner. »

Un conflit avec les joueurs ?

Les joueurs avec qui Mourinho aurait pu être en conflit cette saison sont : Ndombélé, Alli et Aurier. Le premier a retrouvé le sourire et l’équipe de France, le second n’est pas bon, il le sait et le troisième devait partir et il est resté.

Pour ce qui est du reste, Harry Kane est sur le point de réaliser la saison la plus décisive de sa carrière avec 26 buts et 16 passes décisives TCC. Aux côtés de Heung-Min Son, l’ancien Gunner constitue l’un des duos les plus prolifiques de l’histoire de la Premier League. Des performances sportives qui démontrent qu’aucun conflit de l’envergure de ceux que Mourinho a connus avec Casillas et Pogba n’a eu lieu.

Un conflit avec le président ?

On s’attendait également à ce que Mourinho rentre en conflit avec ses dirigeants. Adam Levy, moins dépensier sur le marché des transferts, aurait dû être l’adversaire parfait pour l’insatiable Mourinho : il n’en est rien. Du respect, Mourinho en a eu pour son supérieur tout au long de sa présence chez les Lillywhites. Ce n’est donc pas de l’administration que vient le problème.

La main de Pochettino ?

On sait qu’un manager qui met long dans un club, y conserve une certaine notoriété. Depuis son arrivée au PSG, les journalistes ne parlent que de son envie de décimer les Spurs. Après six ans chez les Londoniens, Pochettino veut Aurier, Alli, Lloris et bien d’autres…

« Les joueurs seraient mécontents du travail effectué lors des séances d’entraînement. En effet, celles-ci seraient allégées à tel point que les Spurs demanderaient à travailler beaucoup plus.», écrit un journaliste du sire footmercato.net. Il rajoute : «Certains joueurs souhaiteraient revenir à l’ancienne méthode mise en place par Mauricio Pochettino, avec des doubles sessions et moins de jours de repos.»

Une insulte à la personne de Mourinho. Des nouvelles qui participent à déstabiliser le vestiaire de son successeur. Par le biais des médias, les joueurs sont invités à lâcher leur entraîneur pour rejoindre l’entraîneur qu’ils ont lâché. D’autant plus que ça se lit sur son visage : Pocho n’est pas heureux à Paris. Regard froid en conférence de presse, il veut rentrer à la maison.

Un contexte révélateur

Pour conclure, on comprend que Mourinho n’ait jamais été un mauvais entraîneur. Son palmarès parle pour lui et aujourd’hui qu’il a décidé de cesser les clashes, ses joueurs le lâchent quand même. La preuve que le problème ne vient pas de ses méthodes : « les meilleures au monde…»

Quand on voit comment il est jugé et traité par les médias, victorieux quand il perd, on peut soupçonner qu’il ne soit plus le bienvenu sur leur terre. Avec le racisme qui monte en Europe, en pleine période de Brexit, le Portugais a managé les deux équipes les plus importantes d’Angleterre. À savoir :

  • le club très conservateur de Manchester United
  • et l’équipe du capitaine de la sélection Anglaise, Tottenham.

Peau noire, masque blanc

Si à cela on additionne la joie du joueur de Tottenham Joe Hart après l’élimination des siens en Ligue Europa, on peut croire à un système bien huilé. En effet ce gardien sorti du chômage par la bonté du manager qu’il combat, a comme par hasard imité Pogba et Valencia avant lui. Le Français avait jubilé de la défaite de Manchester United en Coupe de la Ligue contre Derby County, pendant que l’Équatorien « likait » une publication qui encourageait l’éviction de son entraîneur.

Lire : Tottenham, l’incroyable boulette de Joe Hart (sports.fr)

Des actes infâmes qui seraient le résultat d’une machination inhumaine qui abuse de la désinformation pour déstabiliser un homme. Il suffit de voir comment les médias parlent de Carlo Ancelotti, manager d’Everton, pour savoir que Mourinho est victime d’une discrimination qui ne dit pas son nom. On ne sème pas le mal pour récolter le bien. « Peu importe la durée de la nuit, le soleil finit toujours par se lever », dit un proverbe africain…

Partagez

Commentaires