CAF : la Ligue des Nations pour remplacer le CHAN (1ère partie)

Article : CAF : la Ligue des Nations pour remplacer le CHAN (1ère partie)
Crédit:
10 février 2021

CAF : la Ligue des Nations pour remplacer le CHAN (1ère partie)

Au Cameroun, le Championnat d’Afrique des Nations s’est terminé récemment. Dans des enceintes particulièrement belles, le football africain local a trouvé un nouveau souffle. La preuve qu’on ne pourra plus jamais se passer de cette compétition. La bonifier, c’est ce qu’il faudra certainement faire.

L’effet Cameroun

Le Cameroun est une puissance sportive. Il ne manquait plus que les infrastructures pour le prouver. Autour de ces stades on peut donc reconstruire un football digne de celui des années 1970, 1980 ou 1990. L’ équipe nationale est bien structurée, et portée par un championnat tout aussi développé.

Être spectateur du CHAN, prenant une autre dimension au Cameroun, n’est donc pas anodin. L’amour des Camerounais pour le sport en général et le football en particulier est très loin d’être étranger à cette réussite. Souvenez-vous de la CAN Féminine et de l’ampleur qu’elle avait prise à Yaoundé, pour retomber juste après.

Tout l’engouement que le public du Triangle National avait soufflé à ce football, donna jadis l’impression d’une fulgurante progression. Quand finalement on se rendit compte que ce n’était qu’une suite logique. Donc attention à l’effet Cameroun. Celui-là même qui peut changer le CHAN en remplaçant de la CAN.

Il était une fois

Aussi spectaculaire soit-il, le CHAN reste une expression du long chemin que le football africain a encore à parcourir. Ce n’est pas qu’on ne l’aime pas, c’est qu’on est bien forcé de le constater. Dans les années 80 on n’avait pas besoin de Championnat d’Afrique, parce que la Coupe d’Afrique était notre Championnat d’Afrique des Nations.

Les meilleurs joueurs africains évoluaient en Afrique. Bien organisé, leur football attirait naturellement les regards. Si aujourd’hui on a besoin de créer une compétition pour donner de la visibilité aux joueurs locaux, c’est que la Ligue des Champions, la Coupe de la CAF et la plupart des championnats locaux ont échoué dans leur mission de valorisation.

En outre, le CHAN, qui est censé aider le foot africain, aide deux ou trois joueurs africains. Felix Oukiné et autres Morlaye Sylla signeront en Europe et puis plus rien pendant deux ans. Comment redonner le sourire à tous les africains du football ? Telle devrait être l’objectif de la CAF.

Un vrai trophée en jeu

Ainsi, on ne va pas balayer d’un revers de la main le CHAN. On va lui donner un autre nom. Comme un parti politique : changer son appellation pour lui donner un autre statut.

Une procédure qui tout d’abord nous permettra de constater que Michel Platini s’est peut-être inspiré d’Issa Hayatou pour penser la Ligue des Nations. Ligue synonyme de championnat, personne n’a dû remarquer le subterfuge. Le CHAN est né en 2009, la LDN en 2018.

Ceci dit, on pourrait faire le chemin inverse et renommer le Championnat d’Afrique des Nations, Ligue Africaine des Nations. Les A à la place des A’, des rencontres aller-retour, un Final 8 et une vraie compétition est née. Un trophée majeur : une coupe que tout le monde aurait envie de jouer.

Partagez

Commentaires