Diego dans l’Éternité

Article : Diego dans l’Éternité
Étiquettes
26 novembre 2020

Diego dans l’Éternité

La facture de 2020 continue de s’allonger. L’addition est plus que jamais salée. Les cœurs ne cessent de s’attrister, frappés par une succession de mauvaises nouvelles. Après Pape Diouf, Michel Hidalgo, Christophe Dominici, Kobe Bryant, Stephen Tataw, Manu Dibango et autres Mory Kanté, c’est au tour de Diégo Armando Maradona Franco de nous quitter. Il avait 60 ans…

El Pibe de Oro

3 jours de deuil national décrétés, une veillée au palais présidentiel, c’est dire la dimension de l’homme. Un footballeur devenu l’icône d’un peuple qui ne cessera pas de s’incliner devant les prouesses de sa vista. Un gaucher pur porté par un génie inimitable, Diego était plus qu’un joueur de football. Adulé par les uns, prié par les autres, le monde entier le pleure…

Les hommages affluent dans tous les sens. Pelé, Cristiano Ronaldo, Messi, Kylian Mbappé, Didier Drogba, Samuel Éto’o, Yaya Touré, Cristiano Ronaldo, Rivaldo, Michel Platini, River Plate … ses amis comme ses ennemis saluent l’immensité de son génie.

Parti trop tôt

Issu d’un milieu pauvre, Maradona est rapidement devenu celui qui devait porter sa famille. Grâce au football, il va donner une vie de rêve à ses parents, son frère et ses cinq sœurs. Des moments de joie souvent ternis par une vie extrêmement mouvementée.

Entre addiction à la cocaïne et sorties chaudes, le Maître a tourmenté son talent en même temps que sa femme et ses enfants. Une hygiène qu’il paiera probablement de sa vie, son corps meurtri par ses nombreuses escapades. Il part quasiment jeune pour un sportif à la retraite.

Naples, Argentine : mêmes honneurs

Sorti de l’hôpital après son opération risquée au cerveau, on pensait le revoir très vite. Des remontada, on en a vues avec lui. Il finissait toujours par revenir de ses cendres. Rendre joyeux ses nombreux fans comme lorsqu’il sortait des tunnels pour rejoindre la pelouse. Son jardin, ce lieu au sein duquel tant à Naples qu’en Argentine, il était porté en triomphe.

Admiré pour avoir donné à ces Bleus des trophées inespérés : deux championnats italiens, une Coupe de l’UEFA pour le Napoli et une Coupe du Monde pour les Albiceleste. Nous sommes en 1986 et son match face à l’Angleterre entrera dans les livres d’histoire. La main de dieu, le but du siècle : une victoire qui décrit bien ce qu’était la personnalité de Dieguito. Un homme extrêmement pieux, tourmenté par sa part d’ombre… Repose en paix Diego. A la mort de son ami, le joueur Pelé a souhaité réagir : « Quelle triste nouvelle. J’ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il reste encore beaucoup à dire, mais pour le moment, que Dieu donne de la force aux membres de sa famille. Un jour, j’espère que nous pourrons jouer au ballon ensemble dans le ciel.« 

Partagez

Commentaires