Alvaro Gonzalez : Racista ou pas ?

Article : Alvaro Gonzalez : Racista ou pas ?
15 septembre 2020

Alvaro Gonzalez : Racista ou pas ?

Payet a lancé les hostilités : Thauvin les a terminées. Ou du moins, la fin du Classico a été sifflée… Marseille au Parc des Princes a battu Paris, mais est-ce vraiment fini ? Pas du tout ! Neymar et Alvaro Gonzalez jouent les prolongations. Le Brésilien accuse l’Espagnol de racisme et demande Justicia

Une suite logique

Bayern – Paris 1-0. Lens – Paris 1-0. Paris – Marseille 0-1. 3 matches, 3 défaites qui font très mal. Après le sanitaire, le PSG se frotte au sportif. Une brochette d’insuccès qui a connu son paroxysme ce 13 Août face aux cages de Mandanda. Gardien de grande classe qui devant son but, a servi de mesure barrière à l’attaque Parisienne.

Une performance remarquable qui permet aux Marseillais, 9 ans et 20 matches après, de retrouver la victoire dans ce derby. Sur ce « ring de boxe » qui a vu l’arbitre central distribuer 14 cartons jaunes et 5 cartons rouges. 2 pour les visiteurs : Benedetto et Amavi. Et 3 pour les hôtes : Di Maria, Kurzawa et surtout Neymar…

Symptômes !

L’Auriverde était très remonté à la fin du match. Critique envers les hommes en noir, il dit avoir reçu des injures racistes sorties du verbe d’Alvaro Gonzalez. Lequel défenseur se défend évidemment : sans vraiment nier les faits. Entre les lignes de son tweet, on peut remplacer « racisme » par « ce que j’ai fait » et la conclusion restera la même. AG3 :

« Il n’existe aucune place pour le racisme. Carrière propre et avec beaucoup de coéquipiers et d’amis au quotidien. Il faut parfois apprendre à perdre et l’assumer sur le terrain. Trois points incroyables aujourd’hui. Allez l’OM et merci la famille. »

Ça joue facile !

Toutefois, il faut noter que les Espagnols où ceux qui parlent leur langue, sont assez directs dans leurs propos. Avec une facilité déconcertante, ils ont tendance à utiliser les traits physiques pour qualifier les personnes qui les portent. Racisme ? Football total !

Si tu es maigre ils t’appelleront El Flaco. Si tu es petit de taille ce sera El Nano. Et si tu es noir ce sera Négro, le surnom affectueusement donné à Eto’o par Xavi et les autres au Barça. Samuel Eto’o parlant de Pep Guardiola sur Bein Sport en 2014 : « (…) Machina, Xavi, il prend la parole et me dit : « bon Négro, comme on te l’a toujours dit, on l’a manifesté, on veut que tu restes (…) »

Le gout de la rivalité

Juste parler, c’est ce que Luis Suarez a fait devant Evra et Alvaro pour Ney ? Qui sait. Comme disait quelqu’un : « On peut sortir un homme du racisme, mais on ne peut pas sortir de le racisme d’un homme ».

Donc, vivement le retour et encore merci à Dimitri pour l’ambiance. On en fait un peu trop sur les plateaux. C’était juste chaud… : un vrai match de rivaux. Surtout au moment de sa passe décisive et du but de son « ancien ennemi ». On aurait dit le caviar de Zidane à Thierry Henry contre le Brésil au Mondial 2006.

Partagez

Commentaires