Pape Diouf repose en paix

Article : Pape Diouf repose en paix
31 mars 2020

Pape Diouf repose en paix

La nouvelle est tombée il y a quelques heures. En ce dernier jour du mois de mars 2020, l’Afrique pleure un de ses plus grands talents. Mababa Diouf, dit Pape Diouf, est décédé à Dakar à l’âge de 68 ans de la maladie à coronavirus, le COVID-19.

Un autre sage de moins

L’intellectuel Malien Amadou Hampâté Bâ disait en 1960 dans les locaux de l’UNESCO : «  Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. » Une phrase célèbre, qui, en l’espace d’une semaine s’est doublement faite entendre. L’Afrique perdant deux bibliothèques en à peine 7 jours. Deux figures emblématiques qui n’ont fait que participer à la grandeur du continent noir. L’un par le biais de son saxophone, Manu Dibango, et l’autre en tapant à sa manière dans le ballon rond, Pape Diouf.

https://www.instagram.com/p/B-ag1z0nFpL/?utm_source=ig_web_copy_link

En effet, Pape Diouf a joué au football à sa façon. Arrivé en France, à Marseille, pour devenir militaire comme son père, il changera d’orientation pour aller vers sa passion, le sport roi, le football. Il abandonne ses études à l’Institut d’études politiques d’Aix-la-Provence et son poste aux PTT, pour devenir pigiste d’abord puis journaliste ensuite, pour les journaux La Marseillaise et Le Sport.

Mais le quotidien Le Sport tombe vite en faillite après une durée de vie très brève. Un dépôt de bilan qui force le Sénégalais à changer de casquette pour devenir agent de joueurs. Des vedettes du football mondial telles que Joseph-Antoine Bell, Basile Boli, Marcel Desailly, Bernard Lama, Sylvain Armand, Samir Nasri, Didier Drogba, Gregory Coupet ou encore Laurent Robert, passent ainsi sous sa houlette.

Une sélection qui en dit long sur la qualité des services que proposait le consultant de l’émission Talents d’Afrique (sur Canal+). Un savoir-faire exceptionnel qui le conduira jusqu’à la tête du plus grand club français de tous les temps : l’Olympique de Marseille. Premier et unique président noir d’un club européen jusqu’à nos jours, il déclarera notamment :

« Je suis le seul président noir d’un club en Europe. C’est un constat pénible, à l’image de la société européenne et surtout, française, qui exclut les minorités ethniques. »

C’est dur, c’est cru et c’est du Pape Diouf tout craché. Un orateur avisé à nul autre second comme l’Afrique n’en fait plus. Un écrivain, une autre tête pensante de l’OM qui s’en va après le grand Michel Hidalgo… Reposez en paix.

Partagez

Commentaires