Ballon d’or Africain : BOFF !

Article : Ballon d’or Africain : BOFF !
9 janvier 2020

Ballon d’or Africain : BOFF !

Les résultats du scrutin sont tombés. Et il n’allait pas manquer ça une seconde fois. Dans son boubou noir, Sadio Mané s’est déplacé pour l’Afrique. Une option victorieuse pour le désormais Ballon d’or Africain 2019. Un titre qui n’étonne personne. Mais crée à nouveau des remous. A l’image de l’héritier d’El Hadji Diouf et de Cristiano Ronaldo lors de la dernière cérémonie du Ballon d’or France Football, Salah et Mahrez n’étaient pas là. Une absence remarquée qui, malgré les excuses de l’Algérien, montre bien qu’il y a une énorme fissure sur la cour du sport roi.

Chaise vide : 2e épisode

Peut-être le Pharaon ne faisait qu’éviter son pays, la fédération qui a oublié de voter en sa faveur pour le prix The Best. Et le champion d’Afrique choisissait de privilégier Man City aux Awards de la Confédération Africaine de Football. Auteur d’un magnifique but durant la victoire à l’extérieur des siens face à Man United en demi-finale de Coupe de la Ligue (1-3). Devenu une pièce essentielle de son club, le Citizen a préféré prendre ses distances avec sa sélection en particulier (pour des raisons personnelles). Et le football africain en général… ?

https://www.instagram.com/p/B7CKd6sIhdl/?utm_source=ig_web_copy_link

Effet papillon

Il reviendra peut-être lorsqu’il sera sûr de gagner. Le jour où les compétitions africaines serviront à récompenser les africains. Ou même avant, si City remportait la Ligue des Champions. Le Fennec recevrait certainement alors le Ballon d’or Africain (pour la seconde fois). Et pas le Ballon d’or France Football. Puisque remporter la C1 de l’UEFA ne suffit pas pour succéder au Roi Léo. Mais pèse énormément dans l’élection du meilleur joueur de la CAF. En gros pour être sacré en Afrique, il faut être visible en Europe. C’est simple…

https://www.instagram.com/p/B7CFG16o7Ub/?utm_source=ig_web_copy_link

Qu’on le couvre d’or !

Une réalité qui fait mal, tant certains sont blessés par le dédain dont ils font l’objet. La récompense de « Garrincha » ressemble plus à une consolation qu’à une consécration : à un sport divisé par un « bonbon » qu’à une fête. La sixième étoile de Messi continue de causer du tort au ballon rond. Et ce, au point où CR7 rejoigne Dubaï pour recevoir le prix du meilleur joueur de l’année 2019. Un trophée en or en l’occurrence…

C’est dire à quel point le BOFF a perdu en considération. Et sa petite sœur « noire » par la même occasion. Comment Mané, Ronaldo, Salah et Mahrez seront reçus cette année (s’ils reviennent) aux solennités respectives de France Football et de la CAF ? Affaire à suivre… à rattraper et à dépasser. Le football étant un sport collectif !

Partagez

Commentaires