Ballon d’or africain : le football africain divisé

Article : Ballon d’or africain : le football africain divisé
15 décembre 2019

Ballon d’or africain : le football africain divisé

La politique de la « chaise vide » a visiblement porté des fruits. Sadio Mané a livré une prestation extraordinaire dans le dos de la remise du Ballon d’or France Football. Il a profité de la 6e victoire de Lionel Messi pour se refaire une santé. Et répondre à la petite pique de son collègue Chamberlain : « Mané et Salah ne font pas de passes ». En délivrant quatre passes décisives et en marquant un but face à Everton, Salzbourg et Watford. Une prouesse digne d’un Ballon d’or… africain ?

Un « européen » vainqueur ?

Mané « Garrincha » ne sera donc pas le meilleur joueur du monde cette année. Toutefois, il pourra se rabattre sur le Ballon d’or décerné par la CAF. La liste des 10 nominés est sortie et le magnifique buteur de Liverpool en fait partie. Une nomination qu’il doit à son exceptionnelle saison passée. Un été ensoleillé terni par une nouvelle désillusion en Coupe d’Afrique des Nations. Un succès qui devrait enfin permettre le sacre d’un footballeur africain performant lors des plus grandes compétitions africaines.

Alger Roi                                                            

Youcef Belaïli serait alors le vainqueur parfait. Sa place dans le top 10 c’est déjà bien. Mais il mérite bien mieux. Champion d’Afrique avec les Fennecs. Champion d’Afrique avec l’Espérance de Tunis, ce costume lui irait à ravir. L’ancien Sang et Or est le seul lauréat légitime devant Riyad Mahrez. L’unique capable de justement doubler son capitaine et l’année domestique inédite qu’il a réalisée avec Man City. On aurait ainsi comme podium idoine : Belaïli – Mahrez – Mané…

Blanc bonnet, bonnet blanc

Seulement, il faudra encore voter. Faire preuve de subjectivité pour donner une réponse objective à une performance sportive. Un leurre, évidemment. On plébiscitera encore celui qu’on aime, au grand dam de celui qu’on devrait logiquement nommer. Et un problème de méritocratie s’en suivra. Aussi, le football européen étant omniprésent dans les esprits africains., et la Ligue des Champions de l’UEFA y occupant une place prépondérante, le Lion de la Terranga devrait être sacré… après Mahrez, Aubameyang, Yaya Touré, Eto’o ou encore Drogba avant lui.

Partagez

Commentaires