Lionel Messi : Le Ballon d’or de la discorde

Article : Lionel Messi : Le Ballon d’or de la discorde
4 décembre 2019

Lionel Messi : Le Ballon d’or de la discorde

Les réseaux sociaux ont grondé. Triste, l’Afrique s’est sentie volée, spoliée, trahie. Lundi passé à 21h30 au Théâtre du Châtelet à Paris, elle a été comme choquée, le classement du Ballon d’or 2019 dévoilé. Lionel Messi sacré c’est déjà assez dur, mais s’il faut encore que Sadio Mané ne soit pas sur le podium, ça devient très injuste…

Illusion d’optique

Qui ça étonne encore… Non il ne s’agit en rien du morceau du groupe de rap français La Rumeur. Mais d’une rumeur bien vérifiée. Une information dévoilée quelques jours plutôt par le quotidien espagnol Mundo Deportivo. Lionel Messi est bien le nouveau lauréat de France Football. Et ce n’est pas le film qui a été diffusé en son honneur lors de la cérémonie qui dira le contraire.

En effet dans ce court-métrage, on peut déjà constater une touche de plus. Remarquer que bien avant le 2 Décembre, la Pulga avait posé devant 6 Ballons d’or. Et non pas 5… Il savait donc probablement déjà qu’il serait vainqueur. Certainement Ronaldo et Mané aussi, absents de la remise.

Des critères, des questions

Les défections de CR7 et SM10 peuvent sembler anodines. Sauf qu’elles ressemblent à un malaise qu’on exprime. Le capitaine des Quinas a préféré recevoir son titre de meilleur joueur de Serie A. Pendant que le Lion de la Terranga félicitait l’Albiceleste à distance. Disant se concentrer sur le prochain match de Liverpool. Et Van Dijk alors, le favori de Jürgen Klopp ?

Bref il y a un problème. Une véritable gêne qui émane des critères propres au Ballon d’or. On parle de charisme et Messi est devant Van Dijk et Ronaldo ? On parle de carrière et Messi est devant Sergio Ramos, Iniesta, Xavi, Ronaldo, le meilleur buteur et passeur de l’histoire de la Ligue des Champions et ses 700 buts ? On parle de grands défenseurs, pourquoi Sergio Ramos n’a jamais été si bien classé ? Les statistiques individuelles privilégiées et Van Dijk est devant Ronaldo et Sadio Mané ?

Carton rouge

Ça sent le costard sur mesure. Les critères doivent s’appliquer à tout le monde. Si Messi a été sacré parce qu’il a été plus décisif que les autres, Van Dijk ne devrait pas être deuxième devant le turinois et son coéquipier chez les Reds. Disons que le but est la chose la plus difficile à faire sur un terrain de football. Tout en précisant que si c’est le cas, c’est bien parce qu’il y a des défenseurs et un gardien de but.

L’Europe, le monde ?

Aussi, le journal français se défend de tout favoritisme. On les croit sur parole. Mais comment expliquer qu’il n’y a qu’un seul continent pris en compte pour élire le meilleur joueur du monde. A l’image des précédentes listes des potentiels Ballons d’or, les joueurs représentés  évoluent tous sur le Vieux Continent. Le football est-il uniquement européen ? Non.

En toute objectivité

Afin de justifier l’échec de Mané, nombreux sont ceux qui évoquent les journalistes africains. Ceux-là mêmes qui ont voté pour Messi en masse. Sauf que là n’est pas le débat. Le point d’interrogation est ailleurs. Formulé tel que suit : que fait le vote dans une performance sportive ? Un jour on votera le vainqueur d’un match. Et ce sera totalement absurde comme ça l’est déjà. Ceux qui ont voté pour Messi sont fans de Messi. C’est de la subjectivité pure et simple. S’il faut objectivement juger la prestation de l’argentin sur cette année, il est hors-jeu d’au moins 10 mètres.

Ses statistiques d’extraterrestre n’ont apporté au Barça que 2 titres domestiques : la Supercoupe d’Espagne et la Liga. Quand Ronaldo lui remportait  2 titres nationaux et un international : la Supercoupe d’Italie, le championnat italien et la Ligue des Nations. Et Alisson Becker soulevait 2 trophées internationaux : la Copa América et la Ligue des Champions.

Un doublé qui fait du Brésilien le joueur ayant remporté le plus de grandes compétitions en 2019 : en compagnie de l’oublié Roberto Firmino. Et pour tout dire : c’est lui le vrai Ballon d’or. Ce N°1 a été élu meilleur gardien dans toutes les compétitions qu’il a jouées l’an passé. Et ses chiffres sont plus que stratosphériques…

Partagez

Commentaires